Pourquoi je ne « trippe » pas sur les (longs) exercices thérapeutiques

Le dos bloqué

Sandra est venue me voir il y a quelques mois parce que son dos était complètement BLOQUÉ. C’était difficile pour elle de bouger, et elle n’était pas sûre de pouvoir retourner au travail. 🤕

Pourtant, elle ne s’est pas fait mal en faisant un nouvel exercice-super-compliqué-à-une-jambe-sur-un-bosu. Son dos a bloqué en allant chercher un wok dans une armoire. 😑

Après 1 séance de thérapie avec moi, elle a retrouvé toute sa mobilité, et elle a pu aller travailler. 💪

Sandra, c’est une fille super en forme. Elle est coach, et elle s’entraîne plusieurs fois par semaine (tu peux la suivre sur sa page https://www.facebook.com/sandnormand/). Mais malgré tout, son dos a rebarré pendant mes vacances. 😫

 

Les déséquilibres musculaires

On s’est vu la semaine dernière pour s’organiser que ça ne revienne pas. Mon approche était simple : on fait une analyse des muscles pour mieux comprendre ses déséquilibres musculaires. Comme tout le monde, certains de ses muscles étaient faibles, et d’autres manquaient de flexibilité…

Selon moi, c’est souvent ce déséquilibre qui est responsable de nos douleurs. Ça va peut-être te surprendre, mais je ne suis pas un grand fan des exercices et des étirements. 😮

Je sais que c’est très logique de faire ça pour rééquilibrer le corps. Je sais que ça peut donner des résultats. Mais comme tu le sais surement, je suis vraiment axé sur l’efficacité. 🤓

J’aime ce qui est conçis, efficace, et qui s’attaque à la source du problème. Et souvent, je trouve que le combo exercices et étirement, c’est trop long. Trop long à faire, et trop long avant d’avoir des résultats significatifs. 😴

 

L’importance du cerveau

Pour aller plus vite, je pense que c’est important de tenir compte du rôle du cerveau dans tout ça.

C’est peut-être la première fois que tu en entends parler. C’est le Dr. Allan Oolo Austin qui m’a montré son importance lors de mon 1er séminaire de reprogrammation musculaire en 2010. Ensuite, durant mes recherches, j’ai découvert qu’un médecin neurologue et physiothérapeute, le Dr. Janda, disait pas mal la même affaire. 📚

Mon but c’est pas de faire une thèse de post doctorat ici, mais je veux t’expliquer en gros pourquoi je tiens autant compte du cerveau dans mon approche. On part de l’idée que les déséquilibres musculaires sont une cause de nos douleurs.

Quand un muscle est faible ou tendu, ça peut être du par un manque d’exercice ou d’étirement. Mais selon le Dr. Janda, ça peut être aussi causé par ton cerveau, qui envoie un mauvais signal vers ton muscle. En pratique, c’est souvent un mélange des deux.

Je te laisse deviner ce qui se passe quand tu entraines un muscle qui reçoit un signal du cerveau qui n’est pas optimal. C’esssttttt looooonnnggggggg avvvaaaannnnnttt queeeeeee caaaaaaa marrrrrcheeee……… 🕦

Tu as beau faire l’exercice des milliers de fois, si ton cerveau ne coopère pas, ce n’est vraiment pas optimal. C’est la même chose avec les étirements.

Les forces de la thérapie neuromusculaire

C’est là que je me trouve chanceux. Dans ma chasse personnelle des meilleures techniques de thérapies au monde, j’en ai trouvé deux qui me permettent de dire au cerveau d’envoyer un meilleur signal vers tes muscles. Si le Dr. Janda était encore vivant, je pense qu’il capoterait de voir ça. 😲

Avec la posturologie (ou neurothérapie posturale) venue de France, on vient s’assurer que tes capteurs posturaux perçoivent mieux ton environnement (tes yeux, tes pieds, et ton oreille interne).

Le résultat ? Avec des exercices de neuro qui prennent moins de 2 min, ton cerveau va envoyer un meilleur signal à la majorité de tes muscles.  Ça veut dire une posture plus droite, des muscles faibles qui sont plus forts, et des muscles tendus qui sont plus flexibles. C’est mon travail du haut vers le bas.

Ensuite, je refais mon analyse musculaire (je vois TOUJOURS une différence). Mais il reste souvent des muscles qui sont encore faibles, tendus, ou douloureux. C’est signe qu’ils ont besoin de thérapie manuelle. C’est là que j’enchaine avec la reprogrammation musculaire.

Avec cette technique que j’ai trouvé à Toronto, on manipule un muscle pour dire au cerveau de lui envoyer un meilleur signal. Le client ressent un relâchement du muscle, et celui-ci devient plus fort et ou plus flexible. Ça vient mélanger le travail manuel et neuro. C’est mon travail du bas vers le haut.

J’ai beaucoup « magasiné » les techniques manuelles, et c’est elle qui me donne les résultats les plus rapides, et de LOIN.

Pour être efficace, ça doit être court (selon moi)

Tu te souviens, on parlait d’exercices et d’étirements il y a pas 2 minutes. Et bien après tout ce travail en posturologie et en reprogrammation musculaire, on sait que :

  • Plusieurs de tes muscles faibles sont devenus plus forts
  • Plusieurs de tes muscles tendus sont devenus plus flexibles
  • Si un muscle est encore très faible ou très tendus, tu dois le travailler

On vient donc d’améliorer ta force et ta flexibilité sans exercice (j’adore). Ensuite, on sait que les muscles qui sont encore faibles ou tendus par rapport aux autres on besoin de travail à la maison.

C’est comme ça que je trouve les exercices/étirements (généralement 1 ou 2) qui vont être le plus payant pour mes clients. Ça nous permet d’avoir des séances d’exercices les plus courtes possibles. On le sait tous, c’est facile de sauter des séances d’exercices thérapeutiques ! 😉

Aussi, comme ton cerveau envoie un meilleur signal vers ton muscle, on se doute que tes exercices/étirements vont progresser plus rapidement.

C’est exactement ce que j’ai fait avec Sandra. Elle est repartie avec une routine très courtes d’exercices de neuro, un exercice de renforcement et un autre d’étirement. Je sais que ça va être facile pour elle de l’intégrer à sa routine, et qu’on met toutes les chances de notre côté pour avoir des résultats les plus rapides possibles.

 

——

💙💙💙 J’aime tout le monde qui aident les gens avec leur santé, que tu sois médecin, physiothérapeute, chiropraticien, ostéopathe ou massothérapeute. On a tous des coffres à outils différents, qui nous permettent de jeter un regard différent sur le corps. Oui, notre corps, c’est une machine formidable qu’on ne comprend pas tout à fait encore.

Je travaille fort pour donner les meilleurs résultats possibles à mes clients tout en restant dans mon champ de pratique et de compétence. C’est important de comprendre que je ne suis pas médecin, et que je respecte leur compétence à pratiquer leurs actes réservés, comme le diagnostic et le traitement d’un problème de santé. Je ne suis pas non plus physiothérapeutes, et je respecte leur compétence à effectuer l’acte réservé qu’est l’évaluation des fonctions neuro-musculo-squelettique. Je ne suis pas non plus chiropraticien, et je respecte leur compétence à effectuer l’acte réservé qu’est la correction de la colonne vertébrale, des os du bassin et des autres articulations du corps.

Je pense que tous les thérapeutes ont intérêt à travailler ENSEMBLE pour atteindre notre objectif à tous : soulager le plus de clients possibles. C’est pour cette raison que je porte une attention particulière pour respecter mon champ de pratique, et ne pas effectuer les actes réservés énumérés plus haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *